Kamel Daoud à Bordeaux

Fatwa de l'imam Abdelfattah Hamadache contre l'ecrivain

CHARLIE HEBDO Kamel Daoud à Bordeaux : “A nous de décider quel monde nous voulons” La réaction de Kamel Daoud, journaliste et écrivain algérien, lui-même sous le coup d'une fatwa appelant à son meurtre lancée le 16 décembre par l'imam intégriste Hamadache.

Kamel Daoud, le 10 octobre, à Bordeaux, où il a reçu le prix littéraire François Mauriac pour son livre 'Meursault, contre-enquête', Actes Sud -AFP/Nicolas Tucat.

C'est sur sa page Facebook que l'auteur algérien Kamel Daoud a choisi de poster ces quelques mots, deux jours après l'attaque de la rédaction de Charlie Hebdo :

"Deux jours de silence. Mots épars dans la tête. Dessiner tue, penser tue, écrire tue, être libre tue, être digne tue, jouer tue, danser tue, rire tue, dénoncer tue, aimer tue. Deux jours à penser à la mort en soi, aux siens, aux autres, aux dessinateurs de Charlie Hebdo, aux deux journalistes tunisiens exécutés*, aux morts d'ailleurs. L'enjeu ? "Je suis libre" contre ceux qui hurlent "Je suis Allah". A nous de décider quel monde nous voulons face à la fin du monde que les tueurs veulent pour nous."

Bordeaux le 13 Janvier 2015