Divergence des musulmans

Divergences des musulmans seraient elles une miséricorde ?

Ci dessus un échange de point de vue sur internet. sur : وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللّهِ لَوَجَدُواْ فِيهِ اخْتِلاَفًا كَثِيراً

Ici notre intérlocuteur veut faire passer les arguments des hommes pour paroles de Dieu dans une sémantique de sophiste de faible niveau. La phrase se términer avec un soubhânahou wa ta'âla pour donner plus de consistance à son propos, tout y est, même l'accent ciconflèxe en appui sur la lettre arabe (âïn (3)).

Donc vous faîtes passez les paroles des musulmans que vous ne conaissez même pas, avant les paroles des plus grand spécialiste du hadith, est-ce là un respect de la parole d'Allâh - soubhânahou wa ta'âla :
Cet argument est hors sujet, que viennent faire les paroles des musulmans avec le coran ?
Le hadith en question fait référence aux divergences entre musulmans (entre eux) et non entre les musulmans et le coran.
Et enfin qu'entendez vous par "grands spécialistes du hadith" ?
Si des gens ont dit, il y a dix siècles de cela, que le hadith en question est faux, c'est leurs affaires, et nous ne sommes pas obligé d'épouser leurs interprétations. Certains points de vues des générations d'antan sont discutable, que ces derniers soient musulmans ou non.

Sortir les versets de leurs contextes, spécialité des imams professionnels
" Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. " S16 V43.
Ce verset fait référence aux messagers d'avant Mohamed (sala Allah yalaihi waslam), entre autres Jésus Moise David, les gens du livre; les Banou Israel (juifs et chrétiens) d'avant le rappel (la révélation du coran), qui ont déjà eut le livre (ahl el kitab), et le verset suivant, le V44 de la même sourate (16) en est la preuve.

Encore une fois cela n'a rien n'a voir avec la difference de point de vue de la communauté musulmane (entre elles). Il ne faut pas sortir les versets de leurs contextes et les placer là ou ca nous arrange, juste pour donner de la véracité à une argumentation discutable (ou même fausse), cela relève du sophisme en islam. Les points de vues peuvent diverger pour un tas de raisons, et justement les raisons du désaccord ne sont pas explicités dans le hadith en question.
Alors pourquoi dire qu'il est faux ?

Les divergences de ma communauté sont une miséricorde

Allâh nous donne l'ordre de revenir à Son Livre et à Son Messager en cas de divergence, et de questionner les gens de science, et vous vous me dîtes " selon vous ". Moi, je n'ai pas la prétention de répondre à la place de ceux qui ont étudié le hadith il y a 1 millénaire, de l'âge de 5 ans jusqu'à 80, normal non ?
Il est vrai que ces gens ont fait un travail remarquable, même s'ils se sont trompés quelquefois, mais il ne pouvaient avoir que l'entendement de leurs temps et de l'espace qui les a vue naitre, leurs dires ne sauraient être intemporels. Ils n'étaient que des hommes avec un raisonnement se limittant dans l'espace et le temps. Tout comme nous, notre raisonnement se limitte d'une part à l'histoire de l'humanité et d'autre part au présent, quand à l'avenir ce n'est que pure spéculation, ajouter à cela que chacun raisonne selon ses propres capacités et selon son vecu. Alors si avec tout cela il ne doit pas y avoir de divergence, autant se considerer comme des légumes.

Mais comme nous sommes des êtres humains, le créateur de tout et des hommes, dans sa grande miséricorde a fait en sorte qu'il y est des divergences, ne serait ce que pour débattre et echanger tel que rapporté :

S49 V13 "Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur".

Sachez que les discordances sont innées aux communautés des hommes, elles sont un bien fait pour de multiples raisons, la divergence en islam à toujours existait et perdurera tant qu'il y aura des hommes.

Quand au dire des hommes de 5 à 80 ans que vous avez pris le soin de citez, il ne leurs appartient pas de decreter que les antagonismes et les contradictions sont une malédiction ou un chatiment, Dieu a fait en sorte que les hommes soient ainsi et c'est une miséricorde. En matière religieuse, il appartien à Dieu de trancher sur les divergences, et c'est rapporter à maintes reprises, tel que rapporté par :

S42 V10. "Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur; en Lui je place ma confiance et c'est à Lui que je retourne". 

Si ce n'est une miséricorde, qu'est ce que alors ?

la divergence serait elle une miséricorde divine ?

Voici maintenant les preuves que ce hadith est inventé, et ces preuves sont tiré des chaînes de transmission elles-même, et toute personne sincère et doué de raison ne peut que comprendre cela :

Pourquoi chercher une chaine de transmission ? Le coran ne vous suffit il pas ? Comparez avec le coran et dites nous ou il y a contradiction entre ce hadith et le discernement !? Les hommes peuvent se tromper, aussi érudit soit ils, je peux me tromper vous aussi ainsi que tous les hommes.

Notre interlocuteur prends comme référence : Mr Al-Mounâwî rapporte de As-Sabkî:, hitoire de nous dire "les savants d'antan", pourtant il suffit dese rendre à l'évidence. Les discordes entre les gens sont innées, beh non, un "savant" à dit et il n'y a pas à discuter POINT !
Al-Mounâwî rapporte de As-Sabkî: « Ce hadith n’est pas connu chez les spécialistes du hadith et je ne lui ai trouvé aucune chaîne de rapporteurs, qu’elle soit faible, authentique ou bien fabriquée. »
Il est hors de question de prendre en compte ce qui fut dit par des cheikh d'il y a un millenaire, et qui puis est n'avaient aucune idée de l'avenir. Tout oeuvre de l'homme est imprimée par l'espace et le temps, elle se cantonne dans un évenement historique qui lui est propre, les oeuvres de l'homme ne sont qu'une histoire d'un moment donné, qui certes influence l'avenir, mais indépendament de l'homme qui fit l'histoire.

Il y a deux manières d'envisager l'histoire; dans l'antiquité et jusqu'au siècle dernier, on a considéré l'histoire comme une morale en exemple, une sorte de conscience du genre humain selon Plutarque (pas le grec (mais celui qui est mort en 125 Après J.C)). Cette conception de l'histoire, très presente dans l'esprit des musulmans, ou les faits sont arrangés en vue d'une leçon de morale fut abandonner. En revanche l'histoire et les faits ou dires historiques s"efforcent de devenir une science (fiqh) dans le but d'arriver à la certitude par l'adaptation de son objet, en ce qui nous concerne; le coran.

Le hadith en question ne fait pas allusion aux divergences qu'il pourrait y avoir entre le coran et les musulmans, car si divergence il y a dans ce cas précis, pourquoi rester musulmans ? On change de religion ou l'on devient athé ! Au mieux (ou au pire) on créé sa propre religion. Que ce hadith soit vrai ou faux, n'a pas d'importance. Quand bien même que ce n'est pas un hadith, on sait bien qu'entres musulmans il y aura toujours des discordances, comme dans toutes les autres communautés du monde, puisque c'est dans la nature humaine, et ceci fait partie de la quintessence des individus, c'est donc une miséricorde.

Le Cheikh zakariya al ansârî a confirmé la chose dans son commentaire de « Tafsîr al-Baydâwî » (2/92).
En plus, la signification de ce hadith a été réprouvée par les grands savants, ibn Hazm a dit dans « al Ihkâm fî ousouli l-ahkâm » (5/64) après qu’il ait montré que ce n’était pas un hadith : « Ceci est la plus mauvaise parole qui soit, car si la divergence était une miséricorde, alors l’union serait un châtiment et cela aucun musulman ne peut dire une chose pareille, en effet il n’y a que deux possibilités, l’union ou bien la divergence, la miséricorde ou bien le châtiment. »


Ici notre intérlocuteur nous propose l'union des dupes, sinon un chatiment terrible nous attends. Celà sent à plein nez le religieux professionnels l'imam sophiste, ils ne sont pas racistes nos prélats islamiques. Normale qu'ils ne soient pas xénophobe, car l'argent des mosquées n'a pas de nationalité, et encore moins d'odeur, l'interêt est que la mosquées de Bordeaux et de Cenon soient pleines à craquer de fidèles à croquer. Et la fin de son argumentaire, il entend sans doute par union le plein de pognon dans les troncs et sebiles pour faire le plein d'argent des mosquées.

وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللّهِ لَوَجَدُواْ فِيهِ اخْتِلاَفًا كَثِيراً

Encore une fois, le verset ci dessus n'a rien à voir avec le "désaccord des musulmans" qui nous conçerne.
ici Dieu met au défit quiquonque de trouver une quelquonque contradiction dans la réthorique coranique.
Tel que S17 V88 :

(Dis : “Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les un les autres”).

Il ne faut pas dévier l'objectif d'un verset pour servir d'alibi en appuyant un raisonnement sortie de son contexte (méthode chère aux imams de la khobza).

Le verset est clair sur le fait que la contradiction ne provient pas d’Allah, donc comment peut on la considérer comme une législation qui doit être suivie et comme une miséricorde descendue ?!
En effet tout ce qui vient du très haut est une miséricorde, et cela n'a rien à voir avec les ecoles, les sectes et les discutions de clocher, c'est tellement évident qu'il n'est même pas besoin de se poser les question.
Tel que rapporté ici :

24/11. Ceux qui sont venus avec la calomnies sont un groupe d'entre vous. Ne pensez pas que c'est un mal pour vous, mais plutôt, c'est un bien pour vous. A chacun d'eux ce qu'il s'est acquis comme pêché. Celui d'entre eux qui s'est chargé de la plus grande part aura un énorme châtiment.

A cause de ce hadith et d’autres comme lui, les musulmans n’ont cessé, après les imâms et jusqu’à nos jours, d’être en divergence sur les sujets touchant à la croyance et aux actes.
Encore que, il faudra nous démontrer à quel moment ce hadith contredit le coran ou touche à la liturgie musulmane comme pretendu ci dessus en rouge ? En conclusion, il n'y a aucune raison religieusement valable à déclarer ce hadith comme faux ! Par ce qu'il est large d'interprétation. Dieu décida de faire des banou Adam des communautés differentes, le verset ci dessus nous enseigne que cela implique de fait des discordes tel que :

10/19. "Les gens ne formaient (à l'origine) qu'une seule communauté, puis ils divergèrent, et si ce n'était une décision préalable de ton Seigneur, les litiges qui les opposaient auraient été tranchés"

Nier le fait que la divergence n'est pas une miséricorde, c'est remettre en cause de nombreux versets. Si les differences des points de vue ne sont pas une misérecorde, elles seraient donc une malédiction ?

Divergence en islam

Ci dessous il nous ressorte le verset 4/82 en le tronquant de sont début, et qui commence par : ".Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ?.."
« S’il venait d’un autre qu’Allah ils y auraient certes trouvé beaucoup de contradictions[S4V82].

C'est à Dieu que revient de trancher sur ce quoi les hommes sont en désaccord, cela est rapporté à maintes reprises dans le coran, tel que rapporté ici :

6/164. Dis : “Chercherais-je un autre Seigneur qu'Allah, alors qu'Il est le Seigneur de toute chose ? Chacun n'acquiert [le mal] qu'à son détriment : personne ne portera le fardeau (responsabilité) d'autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez.

Ceux qui décrètent que les divergences ne sont pas une miséricorde divine, sont des gens dont le souhait est de maintenir les musulmans dans l'ignorance en les infantilisants. Ou est il écrit que les imams des mosquées ont le monopole du raisonnement ? Le coran serait il venu à l'adresse exclusive des imams ?

Les contradictions humaines sont le moteur de la pensée, c'est à dire de la vie, par ce que nous ne sommes pas des légumes.
Le verset ci dessous est a médité, suite aux divergences, Allah dans sa grande miséricorde envoya les messagers !

2/213. Les gens formaient (à l'origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité ! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit.