Khobzistes

Aranaque en islam mosquées avec lala khobza dial sidi maâbed

Une arnaque bien ficellée, mais commençons d’abord par expliquer à nos lecteurs ce que khobza signifie. Le khobziste en islam est une espèce d’arriviste qui commence dans le métier de religieux au plus bas de l'echelle en qualité de caudataire. Il se trouve occupé un emploi ni précaire ni fixe mais batard. Sachant que ce dernier est un chômeur sans en être vraiment. Par exemple un chômeur cherche du travail, mais là n’est pas sa préoccupation principale, en arabe (iqaleb aala elkhoubza bla khadma) la similitude française donne; "vivre aux frais de la princesse" (dans notre cas, la princesse c'est la mosquée).

Il est inscrit à l’ANPE, mais juste pour la CMU et percevoir un petit subside. Ce n’est pas par paresse qu’il refuse le travail proposé par les organismes de reclassements. Mais Il n’a pas le temps de travailler pour assurer sa subsistance, le travail est trop contraignant pour lui. Le khobziste, face à des critiques et à défaut de s’expliquer, il devient imam philosophe, une élégante façon de balayer les critiques d’un revers de main, histoire de dire "les chiens aboient la caravane passe".

Chez les musulmans il prend ses correligionnaires pour des moins que rien ! Il se met alors à graviter autour des gens qui eux travaillent mais naifs. Son objectif; assurer sa minable subsistance avec le détournement de la charité, sans fournir vraiment d’effort, juste avec le bagout et des sourires. Remarquez, il aurait tord de s'en privé tant qu'il ya des niais qui pensent ils, donnent pour les pauvres et les indigents la charité en islam, qui en fin de compte se retrouve détourner par des khobzistes imams professionnels.


Il s’attribue ou se voit attribuer le titre Cheikh (pontif), d’intellectuel ou d’universitaire, et il arrive donc qu’il soit une belle plume, écrivain ou journaliste, s'il ne travaille pas réellement, ce n'est point par incapacité mais plutôt par léthargie. La limite ultime de son ambition réside dans le décrochage de l'un de ces emplois que certains maghrébins qualifient de "elmakla-we-n3ass" un peut comme le relate le coran dans la table servie, le chapitre parlant du prophète et messager Jésus, il veut que sa subsistance tombe du ciel. Relatée aussi dans les évangile conçernat la multiplication des pains, pour notre khobziste, ce sera plutot la multiplication des €uros. Et comme de bien entendu, au sein de la mosquée à attendre une mou3jiza (miracle), il se croit au bon endroit à la fédération musulmane de Gironde.